L’Avare

Table des matières

Personnages

Harpagon
Elise
Anselme
Frosine
femme d’intrigue
Brindavoine
La Merluche
le commissaire

ACTE I

Scène 1

Eh quoi, charmante Elise
le changement de votre coeur
ne m’assassinez point
mille et mille preuves
ce péril étonnant
on n’en peut pas dire de bien
applaudir à ce qu’ils font
donner dans
lorsqu’on l’assaisonne en louange

 

Scène 2

sans le consentement de ceux dont nous tenons le jour
car enfin
douce violence
cette sécheresse étrange où l’on nous fait languir
que nous servira d’avoir du bien ?
il faut que je m’engage de tous côtés
des habits raisonnables
une tendresse qui vous toucherait l’âme
quelle joie ce peut être
témoignage de mon amour
insupportable

 

Scène 3

hors d’ici tout à l’heure
les autres
avaricieux
Qui se sent morveux, qu’il se mouche

 

Scène 4

garder chez soi une grande somme d’argent
on me viendra couper la gorge
je vous l’ai dit vingt fois
furieusement
rubans
employer de l’argent à des perruques
aiguillettes
mettre à honnête intérêt l’argent que vous gagnez
avez-vous vu une jeune personne ?
toute la mine
un grand verre d’eau claire
je ne veux point me marier
plutôt que d’épouser un tel mari

 

Scène 5

inclination
sans dot
le moyen…-de/que
des accidents très fâcheux
ne bougez

 

 

ACTE II

Scène 1

mon père est mon rival
quelle réponse t’a-t-on faite ?
on ne peut m’ôter le bien
quel Arabe est-ce là
hardes, nippes et bijoux
Gombaut et Macée
plus… plus…
la maudite avarice des pères
les fils souhaitent qu’ils meurent

 

Scène 2

un jeune homme qui a besoin d’argent
la charité nous oblige à faire plaisir aux personnes
dépenses effroyables
une honteuse dissipation du bien
sacrifier gloire et réputation
désir insatiable d’entasser écu sur écu
qui est plus criminel ?

 

Scène 3

un petit tour à mon argent

 

Scène 4

tu seras bien fine
l’humain le moins humain
un mot pour qui il a tant d’aversion
la vue d’un demandeur

 

Scène 5

quelle ligne de vie
la belle saison de l’homme
vous passerez les six-vingts
le Grand Turc et la République de Venise
entre vos deux yeux
qu’elle se saignât pour une occasion comme celle-ci
je suis obligé de donner à souper
faire un tour à la foire
dans mon carrosse
sans qu’elle apporte quelque chose
une propreté fort simple
une aversion horrible pour le jeu
les plus vieux sont les plus charmants
aiguillettes
point de lunettes
les nez qui portent des lunettes
de beaux godelureaux
aucune incommodité
vous avez grâce à tousser

 

 

ACTE III

Scène 1

mes ordres pour tantôt
ne point frotter
s’il s’en écarte quelqu’une
donner à boire
beaucoup d’eau
gâter vos habits
tache d’huile
troué par derrière
je suis l’un et l’autre
au cuisinier
il ôte sa casaque de cocher
bonne chère avec peu d’argent
factoton
tu manges tout mon bien
potage de perdrix aux choux verts
Entremets
une table remplie de trop de viandes
préceptes de la santé
manger avec excès
il faut manger pour vivre
en lettres d’or
de ces choses qui rassasient d’abord
vos chevaux
ses contrôles perpétuels
doubler les quatre-temps et les vigiles
dérober l’avoine à vos chevaux

 

Scène 2

je veux faire le brave
je m’en vengerai
pour tout potage

 

Scène 4

le supplice où l’on veut l’attacher
gueux comme des rats
il vaut mieux de prendre un vieux mari
mourir agréablement
débitent leur fait
mourir dans trois mois
quelle figure

 

Scène 6

mauvaise herbe croît toujours
quelle rencontre

 

Scène 7

un compliment bien impertinent
je n’ai pas songé à vous donner un peu de collation
oranges, citrons doux et confitures
gardez la bague

 

Scène 9

il vient en courant et fait tomber Harpagon

 

 

ACTE IV

Scène 1

tendresse extrême
destinée
de malheureuses gens
contrefaire une dame de qualité
vicomtesse de la Basse-Bretagne

 

Scène 3

je te l’aurais donnée
déférer aux pères

 

Scène 4

lui donner quelque chose

 

Scène 5

je te déshérite
je te donne ma malédiction

 

Scène 7

au voleur
tout est fini pour moi

 

 

ACTE V

Scène 2

un cochon de lait

 

Scène 3

non ferai
de quel crime voulez-vous donc parler ?
le mal n’est pas si grand que vous le faites
une condition à ne lui point faire de tort
tu n’y as point touché ?

 

Scène 4

roué tout vif

 

Scène 5

larrons de noblesse
chandelles

 

Scène 6

des nouvelles de votre affaire
n’en a-t-on rien ôté ?
les frais de ces deux mariages

Autour de

Contextualiser un autre extrait d'une pièce de Molière

1659
Les Précieuses ridicules
1660
Le Cocu imaginaire
1661
L’Ecole des maris
1661
Les Fâcheux
1662
L’Etourdi
1662
Dépit amoureux
1663
L’Ecole des femmes
1663
Remerciement au roi
1663
La Critique de L’Ecole des femmes
1664
La Princesse d’Elide
1665
Prologue du Favori
1665
L’Amour médecin
1666
Le Misanthrope
1666
La Pastorale comique
1667
Le Médecin malgré lui
1668
Georges Dandin
1668
Consolation à La Mothe le Vayer
1668
Le Mariage forcé
1668
Amphitryon
1669
Le Tartuffe
1669
La Gloire du Val-de-Grâce
1669
L’Avare
1670
Le Bourgeois gentilhomme
1670
Monsieur de Pourceaugnac
1671
Psyché
1671
Les Fourberies de Scapin
1672
Les Femmes savantes
1674
Le Malade imaginaire
1682
L’Impromptu de Versailles
1682
Don Garcie de Navarre
1682
Don Juan ou le Festin de pierre
1682
La Comtesse d’Escarbagnas
1682
Mélicerte
1682
Les Amants magnifiques
Le Médecin volant
La Jalousie du Barbouillé
Quatrains de la Confrérie de l’Esclavage

Le moteur de recherche fonctionne par co-occurence, par exemple, la saisie femmes superstition, affichera uniquement les fiches qui comportent les deux termes, et non toutes les pages qui comportent chacun des termes.