Vos doutes rencontraient des garants assurés

« Et dans mes sentiments assez bien déclarés
Vos doutes rencontraient des garants assurés  »
Don Garcie de Navarre, II, 6, v. 650-651

Un passage du roman Ibrahim des Scudéry évoque l’injure que constituent, pour une maîtresse qui a déclaré ses sentiments, les doutes de son amant :

Dites-moi, je vous prie, qui peut être assez hardi, après qu’une honnête personne a eu la bonté de recevoir nos services favorablement, et de nous témoigner quelque affection, pour la soupçonner d’avoir les mêmes sentiments pour un autre ? […] celui qui par ses discours donne des marques de sa jalousie à sa maîtresse, la nomme inconstante, facile, et presque infâme : jugez, belle Hyppolite, si ces paroles sont agréables à une dame. […] Où tout au contraire, cette confiance qu’on a en la personne aimée, qui fait qu’on approuve toutes ses actions, est la véritable marque de la parfaite amour.
(Ibrahim, II, éd. de 1665, p. 322-323)

 

Plus bas, Elvire exprimera à nouveau cette idée (III, 1 : « n’est-il pas coupable, alors qu’il ne croit pas ? »).

Le moteur de recherche fonctionne par co-occurence, par exemple, la saisie femmes superstition, affichera uniquement les fiches qui comportent les deux termes, et non toutes les pages qui comportent chacun des termes.