Une vie déshonnête

« De vous dire que cette fille-là mène une vie déshonnête, cela serait un peu trop fort; cherchons pour nous expliquer, quelques termes plus doux. Le mot de galante aussi n’est pas assez; celui de coquette achevée, me semble propre à ce que nous voulons, et je m’en puis servir, pour vous dire honnêtement ce qu’elle est. »
Monsieur de Pourceaugnac, II, 4

Dans « Le disgrazie di Pulcinella » et dans « Pulcinella burlato », deux scenari de commedia dell’arte napolitains recueillis dans un manuscrit de la fin du XVIIe siècle, le prétendant indésirable de la jeune fille est dégoûté de celle-ci par le valet fourbe qui la fait passer pour une femme de petite vertu.

 

– dans « Le disgrazie di Pulcinella », déguisé en sage femme, il vient proposer ses services à la future épouse pour son accouchement imminent :

Coviello di vammana, dice ad Isabella quando era il tempo del parto, che la mandi chiamando sollecita, Pollicinella si adira, la ributta, lui parte, e loro restani.

 

– dans « Pulcinella burlato », il révèle directement la grossesse de la jeune fille :

Policinella conta tutto il soccesso, Covello li dice esser stata sua fortuna, e che ne ringratij il cielo non haversi pigliato Isabella, essendo donna publica, et haver fatto molti figli, et al presente esser di quattro mesi, Policinella lo ringratia di questo aviso, e via Covello.
(II, 4)

Le moteur de recherche fonctionne par co-occurence, par exemple, la saisie femmes superstition, affichera uniquement les fiches qui comportent les deux termes, et non toutes les pages qui comportent chacun des termes.